La (méga) playlist de la rédac’ #3 – Spéciale COLORS

La playlist de la rédac’ #3

 Le « COLORS SHOW » ou

la chaîne Youtube qui va bousculer tes playlists

 

 

La playlist de ce dimanche est entièrement dédiée à cette merveilleuse chaîne Youtube qu’est le COLORS. Pour faire court, le COLORS c’est de la sobriété, de la diversité et de l’efficacité.

 

 

 

Le principe ? Inviter des artistes plus ou moins connus (chanteurs, rappeurs, musiciens) à interpréter en « live » un de leur son sur un fond coloré. En général, la couleur colle à la température de la musique en question. Cela ajoute une atmosphère esthétique vraiment intéressante et plus qu’immersive. J’ai déjà évoqué cette chaîne berlinoise dans plusieurs articles, mais clairement, on n’en parle pas assez. Que justice soit faite.

La simplicité des prises de vue dans les vidéos m’a beaucoup inspiré notamment pour le clip de La Pareille (j’en parle d’ailleurs juste ici). Le COLORS est un puits sans fin (un puits sans fin de 189 vidéos à ce jour) en ce qui concerne la diversité des styles et des artistes. J’ai évidemment découvert une multitude d’artistes grâce à cette chaîne, donc si vous êtes en quête de nouvelles musiques c’est ici que ça se passe ! D’ailleurs, si vous voulez en savoir plus sur le projet ou même avoir un avis différent du mien, je vous conseille de lire cet article du site Limonadier. C’est simple, c’est cool, c’est tout ce qu’on aime finalement.

 

Haute, avec Shut me Down, autre coup de cœur électro

 

 

Petit disclaimer (oui bonjour, je suis une youtube beauté), le classement n’est pas par ordre préférentiel. Je suis évidemment toujours pour la paix dans le monde (big up à ceux qui ont la référence). Attention, cette playlist risque d’être une des plus longues du site, mais toujours 100% qualité.

 

 

 

Leftovers – Dennis Lloyd

 

On commence fort avec un de mes chouchous (+1 pour l’expression ringarde). Ce chanteur/musicien israélien fait vraiment un sans faute avec cette musique. Beaucoup d’émotions et un peu de drama. Ce son, c’est l’histoire d’un mec qui perd visiblement beaucoup de choses, mais on ne va pas lui en vouloir. Cœur sur toi Dennis Lloyd.

 

Mercy – Jacob Banks

 

J’avais tranquillement fait ma petite sélection des vidéos à vous montrer, j’écoute Leftovers et là, la lecture automatique Youtube m’a vite rappelé que j’avais oublié ce chef d’oeuvre. Shame on me. À seulement 26 ans, Jacob Banks a déjà 6 ans de carrière professionnelle derrière lui, et ça se voit. La voix, la maîtrise, le charisme, tout est là. L’Horloge valide.

 

Bury Me Alive –  Kelvyn Colt

 

Alors non, on n’a pas envie que quelqu’un enterre vivant Kelvyn, ce pauvre enfant. Bon, toujours le même dosage de testostérone ici mais le style est différent, on passe au rap. On voit que le mec se fait plaisir et se lâche pendant l’enregistrement COLORS, ça fait plaisir à voir. Parce que oui, le sourire s’entend aussi. Le clip de Bury me Alive est très propre également.

 

 

If Only – Raveena

 

Alors là, le contraste est présent. Un peu de douceur dans ce monde de brutes. Raveena est une chanteuse/compositrice américano-indienne de New York. If Only c’est l’histoire d’une émancipation post relation amoureuse toxique. C’est le genre de musique à écouter tranquillement, le vendredi soir ou le dimanche relax. C’est en fait ce que j’appelle une musique « câlin » (= quand tu l’écoutes t’as l’impression d’être dans un nuage de douceur comme dans la pub Kinder Maxi), vous voyez ce que je veux dire ?

Son validé par le Padre en plus, comme quoi…

 

 

Le Hasard ou la Chance – Sopico

 

La seule musique française de la playlist. Nos régions ont effectivement du talent. J’avais déjà intégré du Sopico dans cet article et comme je l’avais dit, c’est cette version du COLORS qui m’a fait découvrir l’artiste, devenu maintenant mon rappeur français favori. C’est beau. Le texte est là, le flow est là, que dire de plus ?

 

 

Bordeaux – BRKN

On reste dans le rap, mais cette fois il s’agit de rap allemand. Oui je sais, ça peut faire peur au début, surtout dit comme ça, mais ce son vaut vraiment le détour. C’est moderne, percutant, mi chanté mi rappé. +1 pour le saxophone. D’ailleurs, pour connaître autant de mots dans cette langue, que j’ai fait d’année d’allemand, c’est à dire 7, c’est avec joie que je vous annonce que je ne comprends pas un mot à ce son. Tant mieux à la limite, je suis d’autant plus focus sur l’instru (l’excuse complètement nulle). BRKN a déjà deux albums au compteur, il y a donc matière à vous faire plaisir si vous avez accroché avec Bordeaux.

 

 

Baby Esther – Kyle Dion

 

Avant toute chose, +1 pour le style. Et puis +1 pour la voix. Et finalement, +1 pour la guitare électrique. Le compte est fait, la qualité est là.

 

 

Gun – Allan Rayman

 

Alors là attention on ne rigole plus. Influence rock très présente. « She wants to love me/ I want to love her too ». Bah Allan, il est où le problème ? N’aie pas l’air si dramatique enfin… Mais ne t’en fais pas, on t’aime comme tu es.

 

 

Heart the Weekend – Shakka

 

Quand je disais tout à l’heure que l’ordre n’était pas préférentiel, je faisais directement référence à cette musique. C’est vrai que certains pourront être agacés par le flow spécial de Heart the Weekend, mais ces gens-là n’ont pas de cœur et mettent le lait avant les céréales. Et comme Shakka est un peu mon préféré de la playlist, je vous glisse en plus un très bon son juste là (Rollin with the Elephant). Non mais regardez moi cette joie de vivre !

 

 

Follow the Leader – George the Poet & Maverick Sabre

 

Duo Soul/R’n’B somme toute, très efficace et complet. Le blanc chante, le noir rappe, heureusement que ce n’est pas un cliché (ça va je plaisante, calme toi Jean Michel Politiquement-Correct). Musique qui sent bon l’été et la légèreté. Mais George the Poet n’est pas venu pour rigoler et il le dit. Le clip accessible ici est également très bien réalisé, avec en plus une certaine Jorja Smith (que j’aime beaucoup).

 

 

Penelope – Col3trane

 

Vous avez peut-être déjà entendu ce son avec les pub Vevo au début des vidéos Youtube.

Wait, wait , wait, en me renseignant sur le mec, je viens de découvrir que ce jeune londonien a 18 ans à la sortie du clip de Penelope… Et dire que moi à 19 ans je regarde encore les Winx sur Netflix …

 

 

Wasn’t Looking – Eliza

 

Et on finit l’atterrissage tout en douceur, délicatesse et sexitude. Je trouve d’ailleurs la version du COLORS bien meilleure que l’originale. Tout est dit. Drop the mic.

 

 

Ça va, t’es encore vivant ? Ça t’a pas fait mal trop de talents comme ça ?

 

Bon en tout cas, je tiens à te féliciter personnellement si tu es arrivé au bout de cet article en ayant tout lu et écouté tous les sons. Si c’est le cas, respect.

Laisser un commentaire